Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le gauchiste Jovial

Démocratie ?

14 Novembre 2011 , Rédigé par Ostpolitik

Chers camarades, nous vivons une époque bien particulière. Autrefois, les européens vivaient sous le joug de monarques absolus, de dirigeants de droit divin, d'autres peuples du Vieux Continents furent menés par des empereurs sanguinaires et conquérants. Aujourd'hui nous avons une chose incroyable, inventée, si je me souviens de mon cours de 6ème, par les grecs : il s'agit bien sur de la démocratie. Dêmos le peuple, et krâtos le gouvernement. Le gouvernement par la peuple. Une idée ma foi fort séduisante.

Mais il faut dire que tout cela n'a pas démarré très fort, les guerres ont succédé aux guerres, les coups d'état aux coups d'état. On n'en voyait plus le bout. Mais après de nombreuses mésaventures, les régimes démocratiques ont finalement pris le dessus en Europe, avec la chute des dernières dictatures méditérannéennes ainsi que celle des régimes des pays de l'est. Les pauvres ont pu voter; les noirs ont pu voter; les femmes ont pu voter et tout cela semblait bien parti pour durer.

Ne tombons pas dans la propagande crypto-communiste. Aujourd'hui, la France est très certainement une démocratie, peut être pas aussi irréprochable que celles de pâles suédois et peut être pas aussi égalitaire que celle d'insipides anglais, mais une démocratie quand même: les journalistes écrivent librement, les gens sont à peu près libres de penser ce qu'ils veulent et d'exprimer leurs opinions. Les élections ne sont pas truquées, et je ne prend pas trop de risques en affirmant que, malheureusement, ce sont ceux pour qui les français ont voté en majorité qui se retrouvent au pouvoir.

Je vous entends d'ici protester : "Pourquoi y nous parle de ça cui-là, bordel de merde ?"

Je parle de tout ceci, car j'ai la conviction qu'aujourd'hui, nos régimes dont nous sommes si fiers, nous, occidentaux sont gravement menacés, par le système que nous avons construit.

 

http://www.conspiracywatch.info/photo/art/default/1277225-1673600.jpg?v=1289485550

 

Vous savez tous plus ou moins que nous vivons dans un système appelé le système capitaliste, et je ne me mouillerai pas outre mesure en osant parler d'un capitalisme financier. Autrement dit la recherche sans fin du profit. Alors oui, c'est très bien de gagner de l'argent, sauf que depuis quelques années, tout ce bazar à pris des proportions incroyables, et c'est ce qui menace nos démocraties : les pouvoirs exorbitants des marchés financiers. Prenons un exemple simple : en ce moment on parle beaucoup des agences de notation ( à ce propos je vous conseille un excellent article ) et bien figurez vous qu'il y a quelques temps de cela, les états européens leur ont purement et simplement alloué le droit d'intervenir dans leurs affaires et ces mêmes états ce sont interdits de discuter les décisions de ces agences. Vous sentez ce petit frémissement à l'intérieur de vos narines ?

Oui c'est cela même : tout ça commence à puer.

 

Dans le même registre,, prenons l'exemple de la "démission" du playboy néo-fasciste italien, Sylvio Berlusconi qui est à mon sens infiniment plus grave. Certes je peux comprendre la liesse du peuple italien qui sort tout juste de 17 ans d'un pouvoir vulgaire et corrompu. Mais pensez plutôt à la démission en elle même : elle a été indirectement causée par les marchés financiers.

Pourquoi ? Et bien si Berlusconi était en aussi grande difficulté, ce n'est pas tant à cause des multiples frasques qui ont marqués ses tout aussi multiples mandats, mais bien à cause de son incapacité à gérer la crise de la dette italienne de la manière voulue par les marchés. Si la confiance que son gouvernement lui donnait n'a pas été renouvelée, c'est bien à cause des menaces des sacro-saintes agences de notation.

Il a été remplacé par un certain Mario Monti, un technocrate qui a été consultant pour une certaine banque "Goldman Sachs" qui a beaucoup fait parler d'elle en 2008, et qui avait menacé les français de démanteler une partie d'Alstom en 2003. D'après ce que j'ai pu voir dans un ou deux JT, les italiens accueillent plutot positivement "Supermario".

Voilà que les peuples en viennent à applaudir leurs bourreaux.

 

 

http://trupokarudos.com/wp-content/uploads/2011/06/papandreou.jpg

Un autre dirigeant ejecté par les marchés

 

Un autre problème de taille, c'est l'omniprésence d'une pensée unique, qui consiste à laisser penser aux gens que la seule solution à leurs problèmes, c'est la rigueur, la rigueur, encore et toujours la rigueur. Portant, nos pays n'ont jamais étés aussi riches, la France produit deux fois plus de richesses qu'en 1981. Peut être ne nous faut-t-il simplement qu'une meilleure répartition des richesses, et une plus grande indépendance vis-à-vis des marchés financiers ?

 

Vous l'avez compris, et je pense que ce n'est pas me piloner les Bourses que de déclarer que nos démocraties sont en danger, du fait d'une sorte de gouvernement supra-national dont les lois sont dictées par la finance. Attention, il y a, malgré cette réalité deux travers à éviter : la tentation du repli sur soi, de la peur et de la volonté de retourner aux anciennes valeurs, en désignant des boucs émissaires, comme le fait, malheureusement avec succès le Fion National.

Le deuxième travers qu'il faut éviter, non sans une certaine malice, est la théorie du complot, qui consiste à croire que tout ce bordel est chapauté par une organisation top-secrète qui controle le monde : premièrement, il y a bien longtemps que la finance à échappé au contrôle de l'homme, et deuxièmement, les intérêts de ces "financiers" sont tellements convergeants qu'ils n'ont pas besoin d'être contrôlés.

 

 

                                                                                  Votre Illuminati-Bildenberg, Ostpolitik

 


 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

machin 23/11/2011 21:38

étonnement, j'ai plus confiance en des chercheurs d'histoire antique spécialistes de la question qu'en wikipédia.

Ostpolitik 05/12/2011 14:52



Peut être que wikipédia a été créée  en secret par des checheurs antiques spécialistes de la question, qui sait.



unchieurqui faitdelhistoire 15/11/2011 22:42


kratos est une notion proche de ce que l'on appellerait souveraineté en français actuel mais certainement pas gouvernement.


Ostpolitik 19/11/2011 11:50



WIkipédia parle aussi de "pouvoir royal" en plus de la souveraineté petit bibendum électrique.