Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le gauchiste Jovial

Fais un effort !

13 Mars 2013 , Rédigé par Ostpolitik

*Kof kof*

Patientez un instant avant le début de cet article s'il vous plaît.

Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas écrit sur ce blog qu'il y a de la poussière partout. Il y a de la crasse jusque sur le bandeau d'accueil. J'ai l'impression que la poignée de personnes qui passe ici chaque jour n'a pas du avoir renvie de rester bien longtemps. On aurait même retrouvé des cadavres tout en bas des dernières pages, celles où plus personne ne va.

Je devrais vraiment me décider à arrêter de procrastiner sans arrêt, et surtout à faire un effort.

 

Tiens. Faire un effort. Ces quelques mots ne sonnent-ils pas dans votre tête comme une chanson familière ? Mais si ! Réfléchissez un peu ! Partout dans les journaux, à la télé, à la radio on vous demande de faire un effort. Notre bon gouvernement comprend bien que vous êtes en difficulté, il n'y a pas de problème là dessus : Mais est ce que ça ne serait pas un tout petit peu de votre faute ? Oui c'est à vous que je parle, qui vivez au dessus de vos moyens depuis des années ! Vous vous êtes gavés sur le dos de l'état, vous avez bouffé tout l'argent public et aujourd'hui il n'en reste plus rien ! Si, si, les 1200 milliards d'euros de dette de notre pays, c'est de votre faute !

Il faut réduire les dépenses publiques.

Il faut un plan d'austérité.

Il faut faire le tournant de la rigueur.

Il faut se serrer la ceinture.

Ou alors enlevez vos ceintures et fouettez vous le dos avec, parce que vous avez pêché.

C'est en substance le discours politique que vous pouvez entendre à longueur de journée. Alors certes les partis dominants ne sont pas d'accord entre eux, mais ils sont d'accord sur un certain cadre qui est de plus en plus réduit, c'est à dire l'idée selon laquelle le seul but des sociétés humaines serait de retrouver la croissance, et que pour ce faire il faudrait appliquer des plans d'austérité. Au mépris des nombreuses alternatives qui existent ?

 

http://www.vatican.va/news_services/liturgy/2005/via_crucis/img/stazione5.jpg

                                                          A la fin, il meurt

 

Je ne vais pas vous faire un speech sur la répartition des richesses, sur le fait que notre pays soit deux fois plus richequ'il ne l'était en 1981, ou encore sur les honteux transferts d'argent des poches du travail à celles du capital au cours des dernières années. Ces analyses bassement gauchistes, vous pouvez les retrouver un peu partout dans les divers articles gauchistes de ce blog gauchiste, comme son nom l'indique.

 

Non, ce dont je voudrais vous parler est beaucoup plus grand, il s'agit tout simplement d'humanité ! (Comme je me la pète.) La lutte des civilisations humaines a toujours été celle de faire reculer la précarité. L'agriculture contre la précarité de la chasse, la sédentarité contre la précarité des abris de fortune... 

Mais aujourd'hui on nous informe d'un changement de programme. Le but n'est pas de vivre mieux, de savoir si on va pouvoir trouver à bouffer le lendemain, ou tout simplement d'être heureux, non, le but c'est de FAIRE DES ECONOMIES. Allez savoir ça va peut être finir par rentrer.

Le but ce n'est pas de donner un horizon aux gens, de leur proposer un projet d'avenir commun, un espace de développement, mais c'est juste de les faire rentrer dans leurs comptes. La balance commerciale semble être devenu la fin de notre civilisation ! Et après ? Quand la balance est équilibrée, qu'est ce qu'on fait ? On attend qu'elle se déséquilibre à nouveau ?

On laisse des considérations purement économiques gouverner nos choix de tous les jours ?

Mais il faut rêver un peu les gars ! Depuis que "There is no alternative" a claqué, on peut bien se permettre de se détendre un peu, non ?

Notre savoir-faire, notre intelligence, notre haut niveau d'éducation sont tant d'atouts qui pourraient nous permettre un avenir un tout petit peu plus excitant que 3% de déficit, vous ne croyez pas ?

Et, quand quelqu'un a l'outrecuidance d'émettre ce genre d'opinions dans un espace public quelconque, le froid comptable libéral lève le nez de sa calculatrice, et toise le malappris de son oeil amusé.


"- Vous êtes bien gentil, mais on ne peut pas faire ce genre de choses. Vous comprenez, il manque 200 milliards d'euros pour qu'on soit compétitifs, et pour qu'on soit encore plus balèzes que les allemands, il faut se serrer la ceinture.

 

- Mais, si on partait à la conquête des mers ? De l'espace ? Ce sont de formidables horizons pour l'esprit humain ! Nos scientifiques, vous savez, ceux dont vous rabotez sans cesse les subventions ? Ils ont développé des hydroliennes, des machines qui créent de l'électricité grâce à l'énergie motrice des vagues, et tant d'autres choses ! Ce serait un formidable vivier d'emplois, mais aussi une manière de flatter l'intelligence de nos citoyens plutôt que de les enfoncer sans cesse, en leurs rabâchant qu'ils sont feignants et que les autres ont su se "moderniser", comme vous dites"

 

Mais le froid comptable libéral ne vous écoute déjà plus, il s'est remis à taper frénétiquement sur sa machine à calculer, son visage est redevenu impassible, impénétrable.

 

Il doit finir de couper dans le budget des hôpitaux. 

 

 

 

Ostpolitik le légendaire.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article