Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le gauchiste Jovial

La légion d'ordures

2 Janvier 2012 , Rédigé par Ostpolitik

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas tapé pour vous, de mes doigts fébriles sur mon pâle clavier de plastique industriel, à la lumière blafarde de mon écran d'ordinateur. En effet, suite à de multiples abus de foie gras, champagne, et autres mets raffinés qui se tassent dans mon intestin grêle, j'ai été quelque peu distrait de mes responsabilités blogosphériques. Mais je suis de retour, afin de vous servir un article, dont j'espère qu'il ne sera pas indigeste.

 

La Légion d'Honneur. Une distinction au nom grandiloquent sensée récompenser une personne aux "mérites éminents" dont le comportement en public comme en privé se doit d'être irréprochable. A l'évocation de cette définition et au vu des actuels récipiendaires de cette décoration, on ne peut que pouffer.

A propos, ce début d'année 2012 est d'ailleurs un grand cru (Magnifiquement expliqué par Didier Porte ) puisque pour la traditionnelle promotion du Nouvel An, notre Cher Dirigeant a décoré Stone et Charden. STONE et CHARDEN. Avec la Légion d'honneur. La chose la plus terrible dans cette histoire, c'est que l'on est même plus surpris par ces décorations aberrantes. Pour mémoire le Président a aussi décoré, depuis le début de son trop long mandat, un certain Franck Namani, qui n'est nul autre que son propre couturier, ou encore la journaliste Daniela Lumbroso.

Mais ont également étés récompensés, et ce n'est pas surprenant tant les collusions de ces deux artistes de pacotille avec le Sur-nabot sont avérées, Christian Clavier et Didier Barbelivien.

Comment ne pas parler de ce qui est à mon sens l'apogée du ridicule, le point culminant de la connerie présidentielle, le sommet nuageux de la bouffonnerie élyséenne : la décoration de Nicole Choubrac, une juge qui a pour seul mérite connu d'avoir prononcé le divorce du monarque républicain d'avec sa précédente femme, Cécilia.

Avec ces quelques distintions, on reste dans le domaine de la farce, ce qui ne fait que montrer le goût de Sarkozy pour les apparences et les cérémonies.

Mais il y a évidemment eu des remises de récompenses beaucoup plus problématiques. Par exemple, vous souvenez vous que L'Elysée avait décoré un certain Jacques Servier ? Depuis 1987, le patron des laboratoires Servier accumule les distinctions, et a finalement été élevé à l'ordre de Grand-Croix de la Légion d'Honneur par Nicolas Sarkozy. Oui, oui c'est bien le même Servier qui a été impliqué dans l'affaire du médiator deux ans plus tard. A également été décoré un certain Ali Bongo, fils du dictateur Gabonais Omar Bongo et actuel président du Gabon, qui entretien des liens pour le moins troubles avec notre pays.

 

http://cdn-elle.ladmedia.fr/var/plain_site/storage/images/people/la-vie-des-people/news/muriel-robin-a-recu-la-legion-d-honneur/13888755-1-fre-FR/Muriel-Robin-a-recu-la-Legion-d-honneur_mode_une.jpg

Muriel Robin et sa légion d'honneur. On remarque

surtout qu'elle dépasse Sarkozy.

 

Je tiens à m'excuser d'avance envers tous les gens de droite qui me liront, mais la force invisible et miraculeuse de l'antisarkozysme primaire, secondaire, tertiaire et les suivants m'oblige à continuer de déverser mon fiel sur la divine personne du Roi-Soleil. Je pourrais épiloguer longtemps sur les multiples tributaires de la légion d'honneur (Dany Boon, Vladimir Poutine, Sylvie Vartan...) mais ce ne serait que pure démagogie.

 

Attardons nous plutôt sur la décoration en elle même : tout d'abord, sachez qu'elle ne rapporte qu'une rente négligeable (au maximum une quarantaine d'euros par an). Le plus étonnant droit qu'elle donne c'est l'accès à deux archaïques "Maison d'éducation de la Légion d'Honneur" ou seules les filles, petites-filles et arrières petites-filles des récipiendaires des diverses décorations remises par la France sont acceptées, et ou on leur enseigne le respect de la patrie, et ce genre de trucs. Mais passons sur le fait que ces établissements constituent un scandale permanent.

Je pense que l'on peut affirmer sans prendre trop de risques que l'avantage le plus important de la légion d'honneur et le fait pour leurs receveurs de pouvoir bomber le torse, pendant que Sarkozy sautille désespérément pour réussir à agrafer le sacro-saint ruban sur leur poitrine gonflée d'orgueil. La joie de se sentir important.

 

 

http://www.keek.fr/uploads/Image/boris-boillon-en-slip.jpg

Boris Boillon, Ambassadeur de France en 

Tunisie et admirateur de Khadafi.

Légion d'honneur par Claude Guéant en 2006.

 

Si la légion d'honneur avait une signification, Sarkozy la lui a enlevée. Après le passage de ce président, jamais la légion d'honneur n'aura été autant utilisée comme un susucre pour récompenser ceux qui ont étés gentils avec lui. Jamais une médaille n'aura eu aussi peu de signification. Ce qui est agrafé sur les costumes à 30 000 euros, des nouveaux chevaliers, ce n'est plus qu'un ruban. Rien d'autre. Si le Président de la République n'a rien trouvé de mieux que de distribuer la Légion d'Honneur à des imbéciles, il ne fait que la rendre insignifiante pour ceux qui l'avaient méritée.

Certes, je le répète, les présidents ont toujours utilisé ce système pour tenir en laisse leurs cercles d'amis, mais jamais ceci n'avait atteint un tel niveau d'indécence. Nicolas Sarkozy semble croire que le fait de décorer quelqu'un est la récompense suprême et la preuve du talent des heureux élus.

Mais monsieur Sarkozy, Brassens, Ferré, Aragon ou encore Camus ont refusé cette décoration. Et même allongés dans leurs cerceuils, ils seront toujours plus grands que vous.

 

 

 

Votre Chevalier-légionnaire, Ostpolitik

 


 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Max Angel 05/01/2012 18:26

Cette décoration n'honore que celui qui la remet et déshonore celui qui la reçoit, depuis que notre époustouflant leader la balance à tout va.
Je n'ai jamais compris pourquoi l'ordre n'a jamais demandé à ses membres qui ont la lâcheté de ne point contribuer aux dépenses de l'Etat en se réfugiant en Suisse ou ailleurs de rendre leur
breloque.
Un légionnaire, quel qu'il soit, sauf s'il est étranger, devrait avoir l'honneur de participer aux dépenses de l'Etat.

thalasrum 04/01/2012 19:51

Ton lien sur Didier Porte renvoie à la chanson de Brassens, peut-être est-ce voulu ?