Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le gauchiste Jovial

Le divin enfant.

1 Octobre 2011 , Rédigé par Ostpolitik

Tout va mal pour notre Président.

Encore plus que les quatre années précédentes. Les dangereux médias calomniateurs s'acharnent à ternir chaque jour un peu plus l'image de Nicolas Sarkozy.

Le Point, dangereux journal subversif, parle d'un "parfum de fin de règne", le Nouvel Observateur, magazine chic de la gauche-post mitterandiste nous révèle "les coulisses de la fin d'un règne" et Marianne, tabloïd mafieux de l'extrême centre-gauche, mené par le guévaro-trotskyste Jean-François Kahn va même jusqu'à insulter l'altière personne de Sarkozy en le traitant de "boulet" pour son camp.

On ne doit pas rigoler tous les jours dans les couloirs de l'Elysée.

On doit même avoir sacrément les glandes. Premier coup de tonnerre, le Sénat passe à gauche, pour la première fois depuis le début de la cinquième république. Cela va certainement provoquer un ralentissement dans la politique du gouvernement, et ça va peut être même permettre à la gauche de faire voter quelques lois en douce. Il y a quelques minutes de cela, la sphère médiatique vient d'ailleurs de confirmer l'élection à la présidence de la Chambre le socialiste Jean-Pierre Bel, élu dès le premier tour. 

Comme si ce n'était pas suffisant, on peut également citer en vrac l'exhumation de nombreux scandales politico-financiers que Sarkozy pensait avoir enterrés, et qui refont surface ces temps ci. L'affaire Karachi, ou encore l'affaire Bettencourt doivent faire l'effet à notre président de deux grandes tiges rouillées enfoncées dans son pied droit à grands coups de marteau.

Le seul endroit où Sarkozy est encore populaire, c'est en Libye, pays dans lequel il est acclamé comme un héros.

Qui aurait pu croire que notre président-Karcher serait plus apprécié par des Arabes que par les français ?

Heureusement, tout n'est peut être pas perdu...

http://reponses.qctop.com/upload/bebe-72710.JPG

 

Vous l'avez deviné grâce au discret message subliminal que je vous ai envoyé par le biais d'une représentation picturale : Carla Bruni est ENCEINTE ! Oui c'est vrai ce n'est pas un scoop, mais il s'agit tout de même d'un élément de taille dans cette campagne présidentielle, même si Carlita a déclaré vouloir "protéger" son enfant (vidéo ici) on est tout de même en droit de croire que l'argument du bébé-tout-mignon-qui-fait-voter-les-vieilles-et-les-pédophiles sera allègrement utilisé dans les mois qui viennent.

Une affiche "Travailler plus pour gagner plus" avec un joli poupon souriant, tout de rose vêtu, qui vous fixe des ses yeux rieurs, avouez que c'est tout de même plus vendeur que la tronche à sarko sur le fond d'écran par défaut de Windows XP. 

Quoi que les femmes et hommes politiques en disent, la vie privée est très étroitement liée à la vie publique, il suffit pour cela de voir le sort de notre DSK national, ou encore celui de cet homme politique américain, dont j'ai la flemme de chercher le nom,et qui avait été humilié sur la place publique pour avoir envoyé des photos de certaines parties de son anatomie à une jeune fille. Et bien sur, on se souvient tous de Sarkozy s'affichant avec Carla à Disneyland, quelques temps après son divorce.

Qui a dit que la vie privée des hommes politiques était privée ?

 

Pour finir, je voudrais adresser un clin d'oeil ma foi un peu complice à notre cher marchand d'arme Franco-Libanais, Ziad Takieddine, qui depuis quelques jours a commencé un grand débalage médiatique sur ses liens avec Sarkozy, pour prouver qu'il est honnête, qu'il n'est pas un "porteur de malettes" et d'autres trucs comme ça. Il a également demandé au président et à son facho de service, Guéant, de reconnaitre leur rôle dans... dans quoi au fait ?

 

Je vous laisse le loisir de deviner, d'extrapoler, de répéter, d'amplifier et de calomnier.

Tous mes voeux de bonheur à la future maman !

 

Bon sang, mais qu'est ce que j'ai avec les messages sublimaux aujourd'hui ?

 

                         

                                                                                                                                                                Votre déplacé, Ostpolitik

 

 

Partager cet article

Commenter cet article