Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le gauchiste Jovial

Une République irréprochable... des trucs comme ça.

24 Septembre 2011 , Rédigé par Ostpolitik

L'actualité fût trépidante ces derniers mois. Si vous avez été attentifs au flot continu de l'information, vous avez certainement remarqué le retour en force du célèbre feuilleton Karachi. Moins médiatisé que le feuilleton Bettencourt, mais tout aussi passionnant, le feuilleton Karachi est une histoire obscure de commissions, d'intermédiaires, et de financements occultes... (Pour le résumé de la saison 1, c'est par ).

Durant ces dernières semaines les révélations se sont accélérées. Le 22 septembre dernier, un certain Nicolas Bazire a été mis en examen. Cet ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur est accusé d'abus de bien sociaux, accusations en rapport, bien sûr, avec les fameuses rétro-commissions de Karachi. Il faut tout de même souligner que Bazire est l'ami intime d'un certain Nicolas Sarkozy, avec lequel il a organisé la campagne de Balladur. Et que, accessoirement, il a été témoin au mariage bienheureux de Nicolas et Carla.

 

circuit-retrocommission

Ce schéma de Rue89 explique parfaitement ce qu'est une rétro-commission.

 

Thierry Gaubert, un autre ami et un ancien conseiller de notre président bien-aimé, a également été place en garde à vue. Son ex-épouse, la princesse Hélène de Yougoslavie a en effet révélé que son mari ramenait des valises d'argent liquide de l'étranger dans les années 90.

Zied Takieddine, l'intermédiaire et marchand d'armes fanco-libanais a lui aussi été mis un examen dans le cadre de l'affaire Karachi, le 14 septembre dernier. Pour "complicité et recel d'abus de biens sociaux". Tout un programme.

Je ne peux m'empêcher, de signaler avec un sourire mesquin, que le Franco-auvergnat Takieddine à offert de luxueuses vacances à un certain Brice Hortefeux, ainsi qu'au non moins célèbre Jean-François Copé.

http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_width/files/LucileSourds/hortefeux_takkiedine_inside.jpg

Pense à la crème solaire, Brice, cette affaire commence

à sentir le roux-si.

 

Un peu rouillée par le temps, sans doute, la machine judiciaire semble se mettre en route, 17 ans après les faits. Pourtant, dès Janvier 2010, la police luxembourgeoise avait cité le nom de Nicoas Sarkozy dans un de ses rapports. Le président, lorsqu'il était ministre du budget, aurait donné son aval à la création de sociétés écran, qui ont joué un rôle important dans l'affaire Karachi. 

Comme si tout cela n'était pas suffisant, TF1, chaîne anarcho-trotskyste reconnue, a publié un reportage dans lequel d'anciens membres du conseil constitutionnel avouent avoir fermé les yeux sur des "irrégularités" dans le financement de la campagne de Ballamou. Bon, il est vrai que la chaîne a sorti son reportage des tiroirs avec neuf mois de retard, mais je tiens quand même à saluer le courage exemplaire de la direction de la chaîne, qui sait dire la vérité au bon moment. C'est à dire après tout les autres. Quand on ne risque plus de se faire gronder par ses amis de la majorité

.

Nul doute que l'UMP va s'empresser de dénoncer des manipulations, des campagnes de diffamation et autres complots communistes fomentés par une presse nationale gauchisante et une police luxembourgeoise aux ordres de l'internationale socialiste. Mais les révélations en cascade et les mensonges de l'Elysée, démentis régulièrement par la presse commencent à fissurer notre République, et à secouer le pouvoir en place à grands coups de genou dans les organes génitaux.

 

Enfin, cela ne veut pas dire que le monarque républicain sera mis en examen.

Parce que nous autres, français, nous tenons à nos pourris. Les magouilles donnent à nos hommes politiques cette petite touche méditerranéenne que l'on ne retrouve pas, ou si rarement, dans le regard, aussi doux soit-il, du politicien Allemand ou du politicien Anglais.

Parce que sans ses Giscard, ses Pasqua et ses Mitterrand, la France ne serait pas vraiment la France.

Pour une République reprochable, une justice pas trop indépendante et des médias au service du pouvoir : en 2012, votez Sarkozy.

Parce que le changement, c'est vraiment un truc d'arabes.

 

 

pour finir, un résumé synthétique de l'Affaire:      


 

 

 

                                                                                                                                                       Votre blogueur, Ostpolitik

 

 

 

 


Partager cet article

Commenter cet article